Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 16 le Mer 18 Jan - 22:14

Sicilia addio et bonjour Kuro High School !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sicilia addio et bonjour Kuro High School !

Message par Shadow Vibora le Jeu 5 Nov - 18:39

Identité




>> Nom : Vibora
>> Prénom : Shadow
>> Age : 16 ans
>> Groupe Sanguin : AB-
>> Origines : Japonais-Italien
>> Orientation sexuelle : hétéro
>> Groupe :
>> Pouvoir :  Alchemy : Shadow transmute la matière pour modifier son environnement comme il le souhaite, à partir des composants qu'il a sous la main.
>> Année scolaire :



Description Psychologique




Shadow... Ah, ce bon vieux Shadow. Que dire sur son caractère, c’est assez compliqué de le cerner car rares sont les personnes qui arrivent à le comprendre.  A première vue, nous pourrions voir en lui un adolescent pouvant se montrer agressif et arrogant. En effet, il faut dire qu'il peut agir de façon assez rude et agressive mais ce jeune homme sait mettre la bride à cette violence. Lorsque l'on apprend à le connaitre, on peut s'apercevoir qu'il est quelqu'un de plutôt cool... Pour être honnête avec vous, il peut être calme  mais néanmoins un peu torturé voire complètement barré. Quand je vous dis ça, c'est que vous le verrez avec une tête de déterré, et par moment avec une tête dérangée. Dans ces moments-là, il vaudrait peut-être mieux le laisser tranquille. On ne sait jamais hein, un doigt pourrait vous manquer. Vous voulez savoir pourquoi il peut agir comme ça ?

Bah écoutez mon histoire bande de nases !!! merde ... j'suis grillé... Fallait que j'me balance aussi bêtement. Tss... On fait comme si rien ne c'était passé ? Non ? Okay. Donc... si vous vous voulez en savoir davantage sur moi, et bien voilà :

Si jamais vous voulez être "amis" avec moi, bah, pourquoi pas. Mais si vous me manquez carrément de respect, alors il y a de grandes chances que cela finisse mal. Sans déconner, je ne dit pas ça en mode : je vous soumets. Non... avec moi c'est donnant-donnant et si tu penses que je te ferais de nouveau confiance de si tôt, t'es mal barré mon gars.

Que dire de plus... J'vous ai déjà dis en quoi consistais mon pouvoir j'crois. Bah depuis que je l'ai découvert, j'adore bidouiller des choses. Les bricoler, les sculpter, les façonner et les modifier à ma façon. J'pense que c'est devenu une sorte de passion en fait. Et puis, si je vous offre un de mes trucs, ce sera toujours plus classe qu'un collier de pâtes !

Je pense que je vous ai raconté à peu près tout. Donc vous voilà prévenus !





Description Physique




Vous voulez connaitre mon physique ? Oh je vois... c'est un public un public composé d'aveugles. Y a-t-il aussi des sourds dans la salle ? On sait jamais. Tout le monde est prêt ? Car je ne répèterais pas une deuxième fois, donc vous avez intérêt à suivre. Ou pas, je m'en fous... Soit ! Je dois mesure à peu près de 1m66 et si tu me traites de minus, je te défonce ! Enfin bref, je pèse cinquante neuf kilos et j'ai un grand mal à prendre du poids, cool nan ? J'ai beau me péter le bide en bouffant des tonnes de nourritures, je ne prends pas un gramme de graisse. J'sens monter en vous une vague de jalousie. Surtout chez vous les filles.

Bon je passe un peu plus aux détails.  Mes cheveux sont assez long sans pour autant ressembler à ceux d'une nana, pour preuve, ils sont configurés dans un bordel sans nom et ébourrifés comme jamais. Je les plaque contre mon crâne soit avec un bandeau, soit avec un serre-tête. Et non, un serre-tête n'est pas réservé qu'aux meufs ! Passons à mes yeux. Ils sont d'un rouge rubis, étincelants et soulignés par de quelques cernes. Ça me donne un certain air blasé et fatigué. Vous aurez beau me dire que cela me fait ressembler à un zombie, ça n'y changera rien. Mon nez est assez banal, fin et légèrement retroussé, bref pas de quoi en faire tout en discours. Concernant ma superbe dentition, là il y a moyen qu'on parle. Magnifiquement alignées et d'une blancheur éclatante, vous verrez que mes dents sont ciselées telle une œuvre d'art. Elle sont d'ailleurs aussi pointues que celles d'un requin. N'ai-je pas l'air terrifiant avec ? Un petit sourire pour vous le prouver ? Je sais que vous en mourrez d'envie.

Assez élancé malgré ma taille, vous pourrez vous apercevoir que ma musculature est bien dessinée sans pour autant être trop prononcée, mes bras sont plutôt fins sans être qualifiés de maigres, ils sont élancés et légèrement musclés. Mes mains sont fortes et agiles, vous savez, à force d'avoir manipulé encore et encore les éléments pour fabriquer des choses, cela aide. En descendant plus bas, vous remarquerez que mes jambes sont remarquablement ciselées, faites aussi bien pour les courses endiablées que pour une escalade intense. Bon un détail que je n'ai pas encore dit, c'est que j'ai une cicatrice  assez impressionnante qui va de mon pectoraux gauche à ma hanche droite. Mais bon pour la voir faudrait déjà me voir torse nu ou à poil. Avis aux amatrices...

J'ai différents styles vestimentaires propre à moi et à ma patrie. Vous savez, tout bon italien se doit d'avoir une tenue classe, comme un costume trois pièces que j'aime beaucoup. Quoi, c'est un cliché ? Effectivement. Sous ce costume je porte une chemise d'un rouge grenat, rappelant doucement la couleur de mes yeux, ceux du sang aussi. Dans un style beaucoup plus décontracté, il m'arrive de porter des affaires plus, "cools" telles une veste et un jeans...

Je pense que la boucle est bouclée. Vous en savez suffisamment sur mon physique. On va s'attaquer à présent à du lourd...






Histoire




Une histoire ? La mienne ? Soit, je vous invite donc à prendre l'avion direction la Sicile, la où je suis né et où j'ai vécu une quinzaine d'années. Là où  les pastas fondent dans votre bouche et font danser vos papilles. Là aussi où l'huile d'olive offre sa douce caresse à vos narines et rajoute un goût subtil à tous nos plats. J'étais un petit gars qui ne parlait jamais aux inconnus, j'utilisais très peu Alchemy, mon pouvoir si vous voulez. Bref, en parlant d'Alchemy, j'ai commencé à le maitriser à l'âge de 9 ans. Mes parents m'avaient alors demandé de l'utiliser exclusivement à la maison. Et, si jamais j'avais le malheur de permuter un objet ou autre puis de vouloir le prendre avec moi dehors, je me le faisais confisquer et jeter. Sans oublier mon père qui repassait juste derrière. Cette injustice horrible et cruelle venant de mes vieux remonte à une vielle histoire.

J'avais créé un couteau pour le donner un gars qui me faisait du mal à l'école. J'étais bien con et peureux à 9ans... Il faut dire qu'à l'époque le gamin qui me persécutait et me racketais faisait deux fois ma taille et mon poids. Alors imaginez ce que ça faisait lorsqu'il vous roulait dessus. Et littéralement en plus ! J'ai alors accepté les conditions de mes parents malgré le fait que je voulais montrer Alchemy à mes amis mais, je n'en avais pas, c'est chiant d'être seul... Surtout que Gras double n'aidait pas en ce sens et me ridiculisait devant tout le monde. C'était à la limite si les autres gosses n'avaient pas de la difficulté à se retenir de se faire dessus. Sinon vous en voulez plus au sujet de moi et ma famille, pas de problème...

Je suis le fils unique de Monsieur et Madame Vibora. Ma mère s'appelle Ina, elle est japonaise et travaille en tant que médecin. Du coup, j'avais pas trop la possibilité de jouer les malades, elle le savait et on en s'amusait. Elle est très gentille mais le problème se situe plus du côté de mon père. Elle ne lui dit jamais rien, en parlant du vieux... Rogerio mon "père" qui est Italien. Personnellement, je ne le considère pas comme mon père mais comme un vieux fou ou une ordure. Lorsqu'il n'était pas au boulot, il me battait à longueur de journée pour passer le temps. Parfois la bouteille l'aidait à trouver le chemin de la violence et celui de ma porte, mais la majorité du temps, il n'en avait absolument pas besoin... Personne n'a jamais rien fais pour m'aider...

Bon je sais, ce n'est pas le genre d'histoire qui donne envie de jouir de la vie, mais il faut bien dire qu'après mes 11 ans, je me suis mis à sortir de plus en plus de chez moi. J'allais en particulier dans une salle de sport gratuite, voulant me forger un corps plus fort. Cela me permettais ainsi de décompresser un peu tout en endurcissant cette frèle enveloppe. J'en ai aussi profité pour commencer à créer mon propre style de combat en harmonie avec toutes les choses que je peux faire et modifier. J'ai aussi pris gout au parcours même si mes débuts étaient durs. Je me mangeais des plats monumentaux, des murs aussi. Je ne me rappelle plus combien de fois j'ai pu déguster du goudron ou me prendre un piaf en pleine tronche. Et aujourd'hui je suis un petit champion dans cette discipline !

Je vais maintenant vous raconter le moment le plus important de ma vie ...

Un Jeudi à 19 heures, 1 mois avant la fin de ma 1ère année au lycée du secteur. J'avais à peu près 15 ans. Je sortais du lycée suite à mon club de chimie, et je tombais nez à nez avec un groupe de six racailles qui s'était installé sur un banc à l'entrée du bahut. J'avais déjà eu un petit "problème" avec eux dans la journée. Ils avaient l'air de m'attendre et l'un d'eux jouait avec un couteau à mon arrivée. Je sentais le coup foireux venir, je me demandais même s'il n'y avait pas un relent de merde qui planait dans l'air. Si, c'était bien le cas. ils commençaient à m'entourer jusqu'au moment où l'un des six gars se plaça devant moi, il voulut me donner une droite que je pris soin d'esquiver avant lui choper la tête à l'aide d'une main. Une fois fait, je lui shootais dans le pied puis je lui fracassais le crâne contre le sol. Certes il avait eu bobo à la tête. Bouhouhou. Mais j'en avais rien à faire parce que deux autres gars m'avaient attrapé par les bras et me bloquaient avant que l'autre au couteau vienne me taillader le torse de haut en bas... Dans ma tête, j'avais l'impression qu'ils voulaient ma mort. C'est à ce moment-là que j'ai perdu tout contrôle. Je bandais mes muscles puis je repoussais violemment mon agresseur à l'aide de mes jambes. J'en profitais donc pour me libérer dans la foulée. J'étais à présent face à eux et je les fixais avec fureur. Je plaquais rapidement une de mes mains sur le sol dallé du bahut et je fis surgir de terre des colonnes de pierre   qui éclatèrent le dallage et se dirigeaient vers ces sombres idiots. Deux d'entre eux avaient esquivé et profitèrent de l'occasion pour s'enfuir. Pour le reste, ils avaient pris l'équivalent d'une charge de mêlée d'une équipe de rugby en pleine gueule et gisaient au sol, inconscients. Les deux boulets étaient revenus récupérer rapidement leurs amis avant de se barrer à nouveau. Ils longèrent le mur de l'établissement et moi je continuais mes attaques de façon frénétique, ne faisant plus la différence entre les autres élèves et mes agresseurs. Mes attaques s'écrasèrent sur l'établissement et creusais d'énormes trous dans la façade. Au bout d'un moment, une de mes attaques eu le malheur de détruire un pilier porteur. Cela entraina l'écroulement d'une bonne partie de la structure, amputant d'un bon quart la totalité du lycée. Le choc provoqué par la chute du bâtiment me fit reprendre mes esprits...
C'est en rentrant chez moi, mon uniforme ravagé et tâché de sang que mes parents "m'accueillirent'. Ma mère s'était affolée et précipitée vers moi, m'oscultant et palpant prudement l'entaille peu profonde avant de la panser. Mon père était parti dormir chez un de ses amis comme à son habitude. Je profitais du départ du vieux pour lui expliquer ce qu'il s'était produit. Elle me regardait avec affolement mais aussi avec soulagement et m'enlaça. Deux jours après le lycée a fermé pour travaux, prétextant avoir subit une destruction des plus étranges. J'avais aussi reçu deux lettres. Ce qui était assez étonnant. Une provenait du lycée qui me prévenait de mon exclusion immédiate et sans préambule pour agression sur six élèves de troisième année , Et l'autre lettre  était envoyée par un bahut Japonais. Le Japon, rien que ça ? C'est putain de loin et je venais de recevoir du courrier de leur part ! Bref, Kuro High School était prévu pour les étudiants dotés de capacités comme les miennes d'après la brochure jointe avec leur lettre. il m'invitait donc à intégrer leu lycée et d'avoir la possibilité d'y être logé et nourri. La question que je me posais était de savoir comment ils avaient appris pour moi et Alchemy. Enfin... C'était une chance inespérée pour moi de quitter ma famille. Enfin surtout mon père...

Mes parents étaient d'accord pour mon départ. Ma mère semblait heureuse de cette occasion. Elle pleurait aussi de savoir que je quittais le foyer familial pour partir à l'étranger pour étudier. En ce qui concernait mon père, il ne ressentait rien.

Deux jours plus tard ma mère m'offrit l'avion et me donna un peu d''argent pour mon départ . Aujourd'hui j'ai 16ans... il est 15h27, et devant moi se trouve Kuro High School...






Le membre derrière son écran

>> Prénom : Jarod
>> Age :  15ans
>> Niveau de RP : Moyen
>> Présence sur le forum de 1 à 10 : 7-8
>> Code de présentation : Validé



_________________


~Pour mon plaisir~
avatar
Shadow Vibora

Messages : 2
Date d'inscription : 04/11/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoir:
Age: 16 ans
Classe:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sicilia addio et bonjour Kuro High School !

Message par Akina Seiken le Jeu 5 Nov - 19:22


Snif, quel enfance tragique TwT..

Bref, je te Valide, bienvenue à Kuro High School!!

En tend que senpai, je veillerais sur toi.

Ps : Le club de kendo recrute!

_________________
~Fleeing temptation~



~Fight to live~
avatar
Akina Seiken
3-A

Messages : 14
Date d'inscription : 29/10/2015
Age : 24

Feuille de personnage
Pouvoir:
Age: 18 ans
Classe: 3-A

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum